EQCMA | Équipe québécoise de contrôle des maladies avicoles | BACKGROUND

Protocoles de biosécurité en situation d’urgence (code orange)

L’ÉQCMA travaille, en collaboration avec les autorités gouvernementales et toute l’industrie avicole, à la surveillance et à la prévention de maladies avicoles à déclaration obligatoire (MADO) sur le territoire québécois afin de minimiser la possibilité de leur introduction dans le cheptel avicole et, dans une telle éventualité, en limiter la propagation et en minimiser les impacts.  

Maladies avicoles à déclaration obligatoire au Canada : 

  • influenza aviaire faiblement pathogène de souche H5 ou H7
  • influenza aviaire hautement pathogène
  • typhose
  • pullorose
  • Maladie de Newcastle (souche hautement pathogène)

Quand faut-il appliquer les mesures de biosécurité en situation d’urgence de façon proactive ou à la demande de l’ÉQCMA? 

  • Lorsqu’un producteur ou son employé ou un médecin vétérinaire praticien suspecte la présence d’une maladie à déclaration obligatoire chez les oiseaux et qu’ils sont dans l’attente d’une évaluation par un médecin vétérinaire de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA); 

  • Lors d’un cas suspect enquêté par l’ACIA, dans toutes les fermes qui n’ont pas été mises en quarantaine dans un rayon de 3 km;

  • Lors d’un cas confirmé par l’ACIA, dans toutes les fermes qui n’ont pas été mises en quarantaine dans un rayon de 10 km.  

En situation d’urgence, toutes les visites routinières sont suspendues; seules les visites indispensables (p. ex. : médecin vétérinaire, livraison de moulée ou de propane) sont autorisées. 

Lorsqu’il y a confirmation de la présence d’une maladie à déclaration obligatoire dans un troupeau d’oiseaux domestiques, c’est l’ACIA qui prend le contrôle de la situation et qui prescrit les mesures de biosécurité à mettre en application. 

Protocole de biosécurité en situation d’urgence pour les producteurs et les employés à la ferme

Protocole de biosécurité en situation d’urgence pour les visiteurs à la ferme

Ce protocole concerne toutes les personnes qui entrent dans les poulaillers : médecins vétérinaires, conseillers techniques, auditeurs, exterminateurs, vaccinateurs, attrapeurs d’oiseaux, personnel d’entretien, etc.

Protocole de biosécurité en situation d’urgence pour les conducteurs de véhicules de service

Ce protocole concerne toutes  les personnes qui entrent sur un site de production avicole mais n’entrent pas dans les poulaillers : transporteurs d’oiseaux, livreurs de poussins, de moulée, de litière ou de propane, transporteurs de fumier, équarrisseurs, personnel d’entretien, etc.

Procédures de biosécurité en situation d’urgence pour le nettoyage et la désinfection des véhicules